dimanche 27 novembre 2016

Les plantes sauvages (& autres moins sauvages !) utilisées pour la vannerie



Voici les plantes que l’on peut utiliser en vannerie :





Castanea sativa Miller, Châtaignier, Fagacées :



Le Châtaignier en septembre (étang de Meudon) :






Le Châtaignier est une essence utilisée notamment pour la vannerie sur arceaux.

Un exemple de fabrication de moules pour vanneries sur arceaux par François Desplanches, artisan vannier :








Clematis vitalba L., Clématite des haies, Renonculacées :



La Clématite des haies en avril (Domaine national de Saint-Cloud) :





La Clématite des haies en octobre (Domaine national de Saint-Cloud) :





La Clématite des haies en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :


         Dans un arbre :





         Sur un grillage :











Une liane de Clématite des haies détachée de son support, en attente d’être effeuillée et écorcée (Domaine national de Saint-Cloud, novembre) :








La Clématite des haies en décembre (Domaine national de Saint-Cloud) :







La liane de la Clématite des haies sert notamment comme brin de tressage pour les paniers sur arceaux, les paniers à montants droits...




panier sur arceaux en Clématite des haies


paniers en Clématite des haies et Saule blanc 'Vitellina' : à gauche, panier à montants droits; à droite, panier sur arceaux



Œil de Dieu en Clématite des haies


tressage en super en Clématite des haies



Pour retrouver tous les articles de mon blog qui traitent de la Clématite des haies comme plante de vannerie, cliquer sur les titres suivants :



















Cornus sanguinea L., Cornouiller sanguin, Cornacées :



Le Cornouiller sanguin en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :








Le Cornouiller sanguin en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :




Retrouvez l’usage en vannerie du Cornouiller sanguin, en cliquant sur l’article suivant :









Corylus avellana L., Noisetier, Corylacées ou Bétulacées :


Le Noisetier en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :










Le Noisetier en décembre (Domaine national de Saint-Cloud) :






Ses branches sont utilisées soient « entières » pour servir d’armature, de côtes, soient refendues plus ou moins finement pour servir d’éclisses (finement refendue), soit de lattes (plus épaisses)…







Cytisus scoparius (L.) Link, Genêt à balais, Fabacées :


Le Genêt à balais en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :






Les rameaux peuvent servir à confectionner des boudins en vannerie spiralée.







Daphne laureola L., Laurier des bois, Thyméléacées :


Le Laurier des bois en juillet (Jouy-en-Josas, Domaine de la Cour Roland)









Le Laurier des bois en décembre (Paris, Jardin des plantes, École de botanique)



On fabrique une ficelle avec les tiges.







Frangula alnus Mill, Bourdaine, Rhamnacées :


La Bourdaine en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :






La Bourdaine en juillet (Île de Monsieur, Sèvres) :











La Bourdaine en août (Paris, Jardin des plantes, jardin d’ethnobotanique) :



Son bois est blanc, il peut être utilisé pour la vannerie ou pour fabriquer des tuteurs.



Source : http://www.orthez.educagri.fr/fileadmin/user_upload/pdf/Actus/Eco-parlement2015/Lien_4_-_plantes.pdf







Hedera helix L., Lierre grimpant, Araliacées :



Le Lierre grimpant en octobre (Domaine national de Saint-Cloud) :










Le Lierre grimpant en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :






Le Lierre grimpant en décembre (Domaine national de Saint-Cloud) :





Œil de Dieu en Lierre grimpant :





Retrouvez l’usage en vannerie du Lierre grimpant en cliquant sur l’article suivant :






Humulus lupulus L., Houblon, Cannabacées :


Le Houblon en novembre (Île-Saint-Germain) :



La liane du Houblon sert d’éclisse, pour réaliser les nœuds…






Iris x germanica L., Iris d'Allemagne, Iridacées :



L’Iris d'Allemagne en août (Jardin des plantes de Paris) :








Iris pseudacorus L., Iris des marais, Iridacées :



L’Iris des marais en juin (Jardin des plantes de Paris, École de botanique) :








Juncus effusus L., Jonc épars, Joncacées :



Le Jonc épars en juillet (étang de Ville d’Avray) :







Le Jonc épars en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :







Brins de Jonc épars coupés, prêts à être travaillés (Domaine national de Saint-Cloud-novembre) :






Le Jonc épars sert notamment pour la vannerie spiralée.

J’ai ainsi fabriqué des boucles d’oreilles en vannerie spiralée à base de Jonc diffus : voir la page « Boucles d’oreilles végétales » de mon blog.





Boucles d'oreilles en Jonc épars, technique de la vannerie spiralée




La paille tressée issue de du Jonc épars, appelé Igusa au Japon, est utilisée notamment comme enveloppe de couverture dans la fabrication des tatamis ou de la semelle des sandales traditionnelles, les zoris.



Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Juncus_effusus






Ligustrum vulgare L., Troène commun, Oléacées :



Le Troène commun en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :








Le Troène commun en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :










Les brins de Troène commun sont prêts à être effeuillés (Domaine national de Saint-Cloud, novembre) :



Vidéo, le Troène commun en novembre : cliquez ici !



Le Troène tient son nom scientifique, Ligustrum, du latin Ligare, qui signifie lier, en effet, les jardiniers de jadis mettaient à profit la flexibilité de ses rameaux pour faire les ligatures et les vanniers pour confectionner les paniers.



Source : http://www.ap32.fr/page10_troene.html





Boule en vannerie aléatoire, tressée majoritairement avec des brins de Troène commun







Lonicera japonica Thunb., Chèvrefeuille du Japon, Caprifoliacées :



Le Chèvrefeuille du Japon en octobre (Domaine national de Saint-Cloud) :








Le Chèvrefeuille du Japon en décembre (Domaine national de Saint-Cloud) :










Rubus caesius L., Ronce bleuâtre, Rosacées :



La Ronce bleuâtre en juillet (Domaine national de Versailles) :




Les tiges servent d’éclisses, ou bien à faire des liens.






Rubus groupe fruticosus, Ronce des bois, Rosacées :




La Ronce des bois en septembre (étang de Ville d’Avray) :






La Ronce des bois en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :












Une tige de Ronce des bois coupée, destinée à être transformée en éclisse (ou clisse), et pour cela elle doit être désépinée, fendue (en 3 ou 4) et démoellée (Domaine national de Saint-Cloud-novembre) :






On transforme les tiges de Ronce en éclisses qui serviront à garnir des paniers et autres objets tressés, ou bien encore à coudre entre eux les boudins de plantes sauvages dans la vannerie spiralée.


Mangeoire à oiseaux en Clématite des haies, Ronce des bois, Lierre grimpant, Saule pourpre 'Helix' et Saule blanc 'Vitellina'



Détail de la mangeoire :


éclisses de Ronce des bois




Ruscus aculeatus L., Fragon, Liliacées ou Asparagacées :



Le Fragon en août (parc de La Malmaison, Rueil-Malmaison) :







On utilise les tiges, par exemple pour servir de côtes dans un panier sur arceaux.






Les saules :



Salix alba L., Saule blanc, Salicacées :

Le Saule blanc en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :











Le Saule blanc en août (Île de Monsieur, Sèvres) :









Le Saule blanc en octobre (étang de Meudon) :












Salix alba 'Vitellina' L., Saule blanc 'Vitellina', Salicacées :



Les brins de Saule blanc 'Vitellina' sont prêts à être travaillés (Domaine national de Saint-Cloud-décembre) :









A gauche, panier à montants droits en Clématite des haies et montants, bordure haute et anse en Saule blanc 'Vitellina'
A droite, panier sur arceaux en Clématite des haies et côtes en Saule blanc 'Vitellina'

Mangeoire à oiseaux en Clématite des haies, Ronce des bois, Lierre grimpant, Saule pourpre 'Helix' et Saule blanc 'Vitellina'



Détail de la mangeoire :


Saule blanc 'Vitellina'





Salix caprea L., Saule marsault, Salicacées :



Le Saule marsault en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :









Les jeunes rameaux sont utilisés en vannerie et pour confectionner des fascines ou encore des cercles de tonneaux.



Source : http://www.ap32.fr/page10_saule.html






Salix cinerea L., Saule cendré, Salicacées :


Le Saule cendré en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :










Le bois est facile à fendre. Il est utilisé en vannerie, pour la menuiserie, à cercler les tonneaux, et pour les allumettes.



Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Salix_cinerea








Salix purpurea L., Saule pourpre, Salicacées :




Le Saule pourpre en avril (Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt) :

















Salix purpurea 'Helix' L., Saule pourpre 'Helix', Salicacées :



Les brins de Saule pourpre 'Helix' prêts à être travaillés (Domaine national de Saint-Cloud- décembre) :






Cette variété est utilisée en vannerie. Aussi utilisé lors de travaux de restauration de berge en génie végétal pour bouturage, tressage, etc.



Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Salix_purpurea



Mangeoire à oiseaux en Clématite des haies, Ronce des bois, Lierre grimpant, Saule pourpre 'Helix' et Saule blanc 'Vitellina'

Détail de la mangeoire :


Saule pourpre 'Helix'







Salix triandra L., Saule à trois étamines, Salicacées :



Le Saule à trois étamines en juillet (Île de Monsieur, Sèvres) :









Cette espèce fait partie des espèces les plus utilisées pour la vannerie avec le Saule des vanniers (Salix viminalis), l'Osier pourpre (Salix purpurea) et le Saule blanc -ou commun- (Salix alba).


Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saule_%C3%A0_trois_%C3%A9tamines








Salix viminalis L., Saule des vanniers, Salicacées :



Le Saule des vanniers en février (Le Pecq, parc Corbière) :



Cette espèce produit de l'osier. Elle fait partie des espèces le plus utilisées pour la vannerie avec le Saule pourpre (Salix purpurea), le Saule à trois étamines (Salix triandra) et le Saule blanc -ou commun- (Salix alba).



Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saule_des_vanniers







Salix sp., Saule, Salicacées :



Un saule en novembre (Île-Saint-Germain, Issy-les-Moulineaux) :



Ce spécimen de saule photographié sur l’Île-Saint-Germain est ce qu’on appelle un arbre « têtard »



Je recopie ci-après deux extraits de l’article sur les arbres têtards (« L'arbre têtard, un patrimoine collectif ») de l’Association Gentiana, une association botanique située en Isère :



« Les arbres taillés en têtard présentent une morphologie particulière du fait de l’entretien qu'ils ont connu au fil des ans. Leur tronc, plus ou moins tortueux, supporte une « tête » présentant de nombreux renflements. Cette partie de l’arbre s’est formée à la suite d’une taille répétée, créant ainsi des bourrelets cicatriciels et donnant un aspect très caractéristique à ces arbres. »



[…]



« La vannerie :



Mais la grande utilisation du saule osier reste pour la fabrication de paniers, corbeilles et gerles utilisés au quotidien au jardin, dans les champs et dans les vignes. La plantation d’osiers à proximité des bâtiments témoigne de cette utilisation.

Il y a 50 ans, chaque famille vivant à la campagne et pratiquant une agriculture familiale possédait un ou plusieurs osiers. Ils étaient indispensables aux travaux les plus courants. Aujourd’hui, la vannerie est une pratique en perdition et le nombre de personnes détenant encore ce savoir-faire en France a énormément régressé en 50 ans. »



Vous pouvez retrouver cet article en cliquant sur le lien suivant :

http://www.gentiana.org/page:tetards_isere



L’Association Gentiana a par ailleurs édité un guide « Les arbres têtards », que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien suivant :

http://www.gentiana.org/sites/commun/generique/fckeditor/File/Arbres_tetards/GuideArbreTetards-web.pdf



Panier en Saule :




© https://tetedelinoth.wordpress.com/2013/11/03/vannerie-sauvage-panier-en-saule/










Tilia platyphyllos Scop., Tilleul à grandes feuilles, Tiliacées ou Malvacées :





Le Tilleul à grandes feuilles en novembre (Domaine national de Saint-Cloud) :









Le Tilleul à grandes feuilles en décembre (Domaine national de Saint-Cloud) :




On peut réaliser des liens ou des éclisses avec son écorce.

Le liber sert à la fabrication de cordelettes.



tressage en écorce de tilleul, encadrement en branches de tilleul écorcées

 rond de liber de tilleul (partie claire)

écorce de tilleul



Bracelet en écorce de tilleul fraîche :




… et après séchage :




Bracelet en écorce de tilleul fraîche :




… et après séchage :





Lien en écorce de tilleul fraîche :





… et après séchage :








Typha angustifolia L., Massette à feuilles étroites, Typhacées :



La Massette à feuilles étroites en août (Île de Monsieur, Sèvres) :






La Massette à feuilles étroites en décembre (Île de Monsieur, Sèvres) :


Ce sont les feuilles qui servent en vannerie. On peut en faire notamment des besaces, des paniers en vannerie spiralée...






Typha latifolia L., Massette à feuilles larges, Typhacées :



La Massette à feuilles larges en août (Île de Monsieur, Sèvres) :





Ce sont les feuilles qui servent en vannerie. On peut en faire notamment des besaces, des paniers en vannerie spiralée...








Urtica dioica L., Grande ortie, Urticacées :



La Grande ortie en décembre (Domaine national de Saint-Cloud) :





On fabrique une cordelette avec la « peau » des tiges de l’ortie :










Viburnum lantana L., Viorne lantane, Caprifoliacées ou Adoxacées :



La Viorne lantane en avril (Rocquencourt, arboretum de Chèvreloup) :








La Viorne lantane en juillet (étang de Ville-d’Avray) :







Pour voir le travail de la Viorne lantane par Clément Maurin :





Les pervenches :



Les tiges servent d’éclisses, ou bien à faire des liens.



Vinca major L., Grande pervenche, Apocynacées :



La Grande pervenche en mars (Île-Saint-Germain) :








Vinca minor L., Petite pervenche, Apocynacées :




La Petite pervenche en avril (bois d’Aigrefoin) :









Yucca recurvifolia Salisb., Yucca à feuilles courbées, Asparagacées :



Le Yucca à feuilles courbées en novembre (Saint-Cloud) :



















Les feuilles de Yucca à feuilles courbées sont coupées, puis on « déchire » les feuilles dans le sens de la longueur pour en détacher les fibres (Saint-Cloud, novembre) :










Les fibres sont ensuite tressées en cordelettes, qui peuvent servir de liens, ou bien encore de boudins en vannerie spiralée.







tressage en super réalisé avec une cordelette en feuilles de Yucca à feuilles courbées

Le toit et l'attache du nichoir sont en cordelettes de feuilles de Yucca à feuilles courbées

Pour lire l’article du blog relatif à ce nichoir : cliquez ici !


attrape-rêves en cordelette de feuilles de Yucca à feuilles courbées




Les feuilles de Yucca à feuilles courbées laissées entières peuvent servir à confectionner des nattes :

natte en feuilles de Yucca à feuilles courbées


Pour lire l’article du blog relatif à cette natte : cliquez ici !













1 commentaire: