samedi 31 décembre 2016

Vannerie sauvage : fabrication d'une mangeoire à oiseaux


Pour réaliser une mangeoire à oiseaux, nous avons besoin de branches de Troène commun (par exemple !) pour les armatures, et de divers végétaux qui nous serviront de brins de tressage, comme la Clématite des haies, le Lierre grimpant, le Saule blanc 'Vitellina', le Saule pourpre 'Helix' et … le Troène commun !





Ligustrum vulgare L., Troène commun, Oléacées :










Hedera helix L., Lierre grimpant, Araliacées :







Clematis vitalba L., Clématite des haies, Renonculacées :






Rubus groupe fruticosus, Ronce des bois, Rosacées :






Et voici la récolte :



Les brins de Troène commun :






La Ronce des bois, qu’il faut encore fendre en éclisses :




Les brins de Salix alba 'Vitellina' L., Saule blanc 'Vitellina', Salicacées :







Les brins de Salix purpurea 'Helix' L., Saule pourpre 'Helix', Salicacées :






Les lianes de Clématite des haies :











Une fois les brins de Troène commun effeuillés…






… on les insère dans une rondelle de bois percée de sept trous, qui nous servira à maintenir ensemble, provisoirement, les armatures en Troène commun :











On rabat les armatures à la verticale pour les attacher au sommet :







Le tressage du bas de la mangeoire peut commencer !… avec des brins de Troène commun…



On coince le pied, la partie la plus épaisse (= par opposition à la tête, la partie la plus fine) d’une branche de Troène derrière un montant…






… puis on le fait passer sur le second montant… et sous le troisième montant…




… et ainsi de suite… On tresse tous les végétaux récoltés en réalisant un tressage « dessus-dessous »… à la fois dans le bas de la mangeoire et au sommet de cette dernière…



Et voici une belle mangeoire ! :

Avec, pour le toit, de haut en bas :

- Clématite des haies,

- Ronce des bois,

- Clématite des haies,

- Saule blanc ‘Vitellina’,

- Clématite des haies,

- Saule pourpre ‘Helix’,

- Clématite des haies,

- Lierre grimpant.



Avec, pour le fond, de haut en bas :

- Clématite des haies,

- Troène commun.









Détails :

















Je retire ensuite la rondelle de bois, pour tresser le fond de la mangeoire en utilisant la technique de la vannerie aléatoire. Le tressage est fait avec des brins de Troène commun :















Il ne reste plus qu’à créer une attache au sommet de la mangeoire, afin de pouvoir la suspendre dans un arbre en hauteur, à bonne distance des prédateurs…



L’attache est constituée d’un bâton de tilleul que j’ai noué sur le toit avec une liane de Clématite des haies.










La mangeoire est terminée !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire