vendredi 30 juin 2017

Empreintes végétales ou comment jouer aux apprentis paléobotanistes !



Pour réaliser des empreintes végétales, nous avons besoin de fleurs et d’argile.



Les fleurs :






Papaver rhoeas L., Grand coquelicot, Papavéracées :









Asplenium trichomanes L., Capillaire des murailles, Aspléniacées :







Taxus baccata L., If, Taxacées :






Geum urbanum L., Benoîte commune, Rosacées :







Chaerophyllum temulum L., Cerfeuil penché, Apiacées :







Le matériel :



Les outils du potier ! :

En haut : fil à couper

Au milieu : ébauchoir

En bas, estèque en bois, estèque en métal :





… un pain d’argile :





… deux planchettes en bois :








et un rouleau à pâtisserie :









La récolte :







Papaver rhoeas L., Grand coquelicot, Papavéracées :







Asplenium trichomanes L., Capillaire des murailles, Aspléniacées :






Taxus baccata L., If, Taxacées :





Geum urbanum L., Benoîte commune, Rosacées :






Chaerophyllum temulum L., Cerfeuil penché, Apiacées :







La prise d’empreintes :



On prélève un morceau d’argile dans le pain :







… que l’on sépare en quatre parts :










La première prise d’empreinte :


Avec le rouleau à pâtisserie :




… on étale les petits pains d’argile :







Avec l’estèque en métal :





… on retire le surplus d’argile :






Avec le rouleau à pâtisserie :





… on étale à nouveau la pâte pour lui donner son aspect définitif :





On prend les akènes (les fruits) de Benoîte commune et les capsules du Grand coquelicot, et on les pose sur l’argile :






Avec le rouleau à pâtisserie…





… on enfonce les plantes dans l’argile :








Avec l’ébauchoir :





… on forme des trous qui nous permettront d’accrocher les pièces d’argile :










La deuxième prise d’empreinte :






Avec le rouleau à pâtisserie :





… on étale les petits pains d’argile :






Avec l’estèque en métal :




… on retire le surplus d’argile :





Avec l’estèque en bois :





… on aplanit les pourtours des pièces d’argile :








On prend les rameaux feuillus de l’If, l’ombelle du Cerfeuil penché et les frondes de la Capillaire des murailles et on les pose sur l’argile :







Avec le rouleau à pâtisserie…




… on enfonce les plantes dans l’argile :








Avec l’ébauchoir :





… on forme des trous qui nous permettront d’accrocher les pièces d’argile :








Il faut maintenant laisser sécher l’argile….



L’argile est sèche !














… retirons les végétaux ! :















Nous n’avons plus besoin des planchettes, qui peuvent retirées :









Nos empreintes de végétaux fossilisés rejoignent la collection de coquillages fossilisés ! :









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire