samedi 22 juillet 2017

Fabriquer une cordelette en fibres d’Ortie dioïque (Urtica dioica)



Pour fabriquer une cordelette en fibres d’Ortie dioïque (Urtica dioica), nous avons besoin de belles tiges d’orties mâtures, qui ont fructifiées. Leurs tiges sont alors bien pourvues en fibres.


Un champ d’orties ! :






Fructifications d’un individu femelle :









Fleurs d’un individu mâle :








Tiges :










La récolte :









Fructifications d’un individu femelle :









Fleurs d’un individu mâle :










Feuilles :








Tiges :










Fabrication de la cordelette :



Comme matériel, nous avons besoin d’un chiffon (pour manipuler les tiges sans trop se piquer !), d’un bâton, d’un sécateur et d’une paire de ciseaux :








On effeuille les tiges :














Produits de l’effeuillage : feuilles, fleurs et fruits :









Avec un morceau de branche (ici de l’Érable sycomore)…







… on écrase la tige en faisant rouler le bâton dessus :








… ce qui permet de l’ouvrir :







On fait de même avec toutes les tiges, ce qui permet de séparer l’enveloppe externe des tiges, qui donne la fibre, de la moelle rigide contenue à l’intérieur des tiges :







Tiges dont l’écorce externe, fibreuse, a été retirée :









L’écorce externe, fibreuse :










Nous pouvons commencer le tressage de la cordelette. On rassemble une gerbe de fibres…







… que l’on va torsader en son milieu : la main de droite va tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, la main de gauche dans le sens inverse des aiguilles d’une montre…






… jusqu’à ce qu’une boucle se forme :









On positionne ensuite la boucle de sorte à avoir une gerbe de brins positionnée en haut et une autre en dessous :








On maintient ainsi la boucle avec la main gauche, tout en torsadant les brins du dessus dans le sens des aiguilles d’une montre avec la main droite :







On fait passer les brins du dessus ainsi torsadés sur les brins du dessous :







Les brins du dessous , _qui sont maintenant les brins du dessus_ sont torsadés à leur tour, toujours suivant le sens des aiguilles d’une montre…






… et on vient les positionner sur les brins du dessous :







Nous avons tressé une très petite longueur, mais les gerbes de brins commencent déjà à être moins épaisses…






Il faut donc les « réalimenter » en brins. Pour cela, on prend de nouveaux brins, que l’on vient poser sur les brins du dessus…







… et on torsade ensemble les nouveaux brins et les brins du dessus.







On continue le tressage jusqu’à obtenir la longueur de cordelette désirée :







Pour l’arrêter, on fait un nœud :








Des bouts de brins dépassent tout du long de la cordelette, aux endroits où ils ont été ajoutés :











On les coupe avec les ciseaux…







… et voilà une belle cordelette ! :

















Une cordelette peut être fabriquée de la même façon avec des brins de Jonc diffus (Juncus effusus), que l’on fend en deux puis dont on retire la moelle.

Article du blog sur la fabrication d’une cordelette en Jonc diffus :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire