jeudi 29 octobre 2015

Vannerie sauvage : Cornouiller sanguin, Lierre grimpant et Clématite des haies



Les plantes sauvages se révèlent être un très bon matériau utilisable pour réaliser des objets tressés.



Ainsi, on peut utiliser du Lierre grimpant, du Cornouiller sanguin et de la Clématite des haies :

Clématite des haies (Clematis vitalba L.)-Renonculacées :



Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea L.)-Cornacées :







Lierre grimpant (Hedera helix L.)-Araliacées :

Lierre grimpant en ville :
 
On aperçoit, poussant avec le Lierre grimpant, le feuillage rougeoyant de la Vigne-vierge commune et de la Vigne-vierge à trois pointes.

Vigne-vierge commune (Parthenocissus inserta (A.Kerner) Fritsch)-Vitacées :





Vigne-vierge à trois pointes (Parthenocissus tricuspidata (Siebold & Zucc.) Planch.)-Vitacées :



Lierre grimpant en sous-bois :



Le lierre grimpant qui pousse en sous-bois fournit de longues lianes, parfaites pour le tressage !



Voici quelques exemples d’objets réalisés grâce à des branches de Cornouiller sanguin (qui servent de support), et des lianes de Lierre grimpant et de Clématite des haies :

1°) Cornouiller sanguin et Lierre grimpant

Je détaille ci-dessous les étapes de la réalisation d’une sorte de « perle » qui pourrait servir de mangeoire à oiseaux, si l’on y suspend une boule de graisse :




Les matières premières : branches de Cornouiller sanguin et Lierre grimpant que l’on va effeuiller :



a) branches de Cornouiller sanguin effeuillées :



Détail :



b) on plie en deux une branche de Cornouiller sanguin, que l’on maintient avec du raphia :




c) on plie deux autres branches de Cornouiller sanguin de la même façon, et on attache les trois branches entre elles avec du raphia, en haut et en bas :



détail des nœuds du bas :



détail des nœuds du haut :



d) on égalise au sécateur les branches du haut :



résultat !:



e) on commence le tressage avec la liane de Lierre grimpant préalablement effeuillée :



résultat !:

vue de l’intérieur :



vue de l’extérieur :






On peut ainsi fabriquer toutes sortes de petits objets, que j’ai disposés d’abord dans une topiaire* (= végétal sculpté adoptant l’aspect d’un élément d’architecture ou d’un motif abstrait ou figuratif) puis dans un Hêtre commun du Domaine national de Saint-Cloud :

(*définition du mot "topiaire" tiré de l’ouvrage Jardin, vocabulaire typologique et technique, Marie-Hélène Bénetière, Centre des monuments nationaux / Monum, Éditions du patrimoine, Paris, 2000 ; 2ème édition : 2006)

Des ronds:

Ajouter une légende
 



Des triangles:




Des poissons:



Tout le monde dans la topiaire!  :



Tout le monde dans le Hêtre!  :





Pour réaliser ronds, triangles, poissons et autres… on peut aussi utiliser de la Clématite des haies en remplacement du Lierre grimpant.


2°) Cornouiller sanguin et Clématite des haies :



Avant de tresser la Clématite, il faut l’écorcer :








 


Les objets :
 




mangeoire pour les oiseaux


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire