samedi 19 avril 2014

La flore sauvage parisienne, l’île aux Cygnes


L'île aux Cygnes, anciennement digue de Grenelle, est une île artificielle sur la Seine, située à Paris, entre les 16e et 15e arrondissements, administrativement rattachée à ce dernier.

L'île, longue de 890 mètres, ne mesure que 11 mètres de large.

Elle fait face à la Maison de Radio France sur la rive droite, et au Front-de-Seine sur la rive gauche


Source :

Vue sur l’île depuis le pont de Grenelle :



Il isole la pointe aval, sur laquelle est implantée une réplique de la Statue de la Liberté de New York :




Vue sur le pont Mirabeau depuis la pointe aval de l’île :




La flore sauvage, telle qu’on l’observe au fur et à mesure de la balade :


Malva sylvestris L., Mauve sauvage, Malvacées



Artemisia vulgaris L., Armoise commune, Astéracées


Picris echioides L., Picris fausse vipérine, Astéracées


Ranunculus, Renoncule, Renonculacées


Rumex, Polygonacées


Carduus, Astéracées

Hypothèse d’identification : Carduus acanthoides L., Chardon fausse acanthe, Astéracées



Achillea millefolium L., Achillée millefeuille, Astéracées


Vue sur le pont de Rouelle :





Bellis perennis L., Pâquerette vivace, Astéracées




Plantago lanceolata L., Plantain lancéolé, Plantaginacées



Apiacée, au pied du pont de Rouelle


Hypothèse d’identification : Anthriscus caucalis M.Bieb., Anthrisque commun, Apiacées





Alcea rosea L., Rose trémière, Malvacées,
au pied du pont de Rouelle


l’allée des Cygnes



Centranthus ruber (L.) DC., Centranthe rouge, Valérianacées



Marrubium vulgare L., Marrube blanc, Lamiacées



Ailanthus altissima (Mill.) Swingle, Ailante glanduleux, Simaroubacées



Centranthus ruber (L.) DC., Centranthe rouge, Valérianacées




Centranthus ruber (L.) DC., Centranthe rouge, Valérianacées (fleurs rouges)
et Brassicacée (fleurs jaunes)



 Veronica arvensis L., Véronique des champs, Scrophulariacées ou Plantaginacées



 Artemisia vulgaris L., Armoise commune, Astéracées


 
 Geranium molle L., Géranium mollet, Géraniacées





 
 Reseda lutea L., Réséda jaune, Résédacées





 Acer pseudoplatanus L.Érable sycomore, Acéracées ou Sapindacées





 Marrubium vulgare L., Marrube blanc, Lamiacées





Capsella bursa-pastoris (L.) Medik., Bourse-à-Pasteur, Brassicacées





 Cymbalaria muralis G.Gaertn., B.Meyer & Scherb., Cymbalaire, Scrophulariacées



Oxalis fontana Bunge, Oxalide d'Europe, Oxalidacées




Robinia pseudoacacia L., Robinier faux-acacia, Acacia, Fabacées




Vue sur le pont de Bir-Hakeim, au premier plan, un Ailante glanduleux :








Brassicacée





Geranium robertianum L., Géranium herbe-à-Robert, Géraniacées





Hordeum murinum L., Orge des rats, Poacées




En bas de la photo (au-dessus de l’enclume !) :
Géranium herbe-à-Robert, Ailante, Marrube blanc… 







 Sisymbrium officinale (L.) Scop., Sisymbre officinal, Brassicacées


Vue sur l’arche en pierre du pont de Bir-Hakeim :



Vue sur l’Île aux cygnes depuis le pont de Bir-Hakeim :



Sur la pointe amont de l’île, du Plantain à larges feuilles :

 Plantago major L., Plantain à larges feuilles, Plantaginacées



Vue sur la Tour Eiffel et le Pont d’Iéna depuis la pointe amont de l’île :


Fin de la balade !

3 commentaires:

  1. Magrifiques photos sous le ciel bleu de Paris.....
    une vraiment belle ballade en votre compagnie.
    cordialement
    Madeline

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    jolies photos, joli blog!
    une seule petite remarque, peut être que je me trompe, mais votre seconde photo de "Malva sylvestris L." au pied du pont de Rouelle ressemblerait plutôt à un pied d'Alcea rosea...à confirmer...

    très bonne continuation!
    Jérôme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Merci pour votre observation!
      En effet, il s'agit bien d'un pied d'Alcea rosea.
      Je corrige de suite...
      Christelle

      Supprimer